Mazurka klandestina à Paris

Mazurka Republika à Paris

bal folk à Paris

Chaine Youtube de la Mazurka Klandestina à Paris

Où danser la Mazurka Klandestina à Paris ?

Tous les mardis soir du mois de juin 2016 jusqu’au 27 septembre 2016

de 19h à 23h place de la République à Paris

mazurka republica

Cliquez sur l’image pour rejoindre le groupe Facebook

De Klandestine à Républika

A paris, à l’origine,  les mazurkas Klandestines étaient un peu sauvages ! Depuis 2015 elles sont autorisées par la Mairie de paris et la préfecture de police, de ce fait : ne sont donc pas clandestine.

Comme elles se dansent tous les mardi soir à 20h30  sur la place de la République, elles se sont naturellement appelées les MAZURKA REPUBLIKA

Mazurka Klandestina histoire et origines

Qu’est ce qu’une Mazurka Klandestina ?

A lecture des différents articles trouvés sur le Web (voir ci contre) et principalement en Italien, La mazurka klandestina est un bal folk comportant deux traits de caractères forts

  1. Une mazurka Klandestina, c’est d’abord une façon de se réapproprier l’espace public en y organisant des bals folks plutôt de nuit, de manière sauvage et avec l’aide des réseaux sociaux. La singularité de ces bals folks est qu’on y dansera en majorité des mazurkas.
  2. Une autre part de l’identité de la « mazurka clandestine » est la « transgression » qu’elle permet par rapport à l’origine de la danse : La mazurka sera dansée de manière libre et créative, en sortant du cadre conventionnel (par exemple en s’inspirant du tango). Si le mouvement est né en Italie en 2008, il semble que la liberté d’interprétation de la danse ait fortement été influencée par les voyages des jeunes danseurs italiens en France.

Mazurka Klandestina en Italie

 

 Histoire

1/Un peu d’histoire :

D’après le site de la Repubblica TV,  » La Mazurka Klandestina est un mouvement né à Milan en 2008, d’une idée de Salvatore familari, Carlo Mantovani et Gianmarco Armellin. A Palazzo Lombardia. Un phénomène qui maintenant, en Italie, implique plus de 7000 personnes, parce que «contrairement à ce qui se passe pour le Tango illégale, les gens n’ont pas besoin d’être des danseurs experts : il y a toujours quelqu’un prêt à enseigner pas sur place « .

2/L’origine du mouvement : Se réapproprier l’espace public : esprit rebelle, esprit citoyen ? avec l’aide de facebook…

Le mythe fondateur

(Traduction arrangée) : »Le phénomène est né à Milan (…). Comme tout culte qui se respecte, la base est un mythe fondateur: il semble qu’il y a quelques années à Milan, à la fin d’un concert d’un groupe spécialisé dans la musique traditionnelle, personne ne voulait rentrer à la maison. Quelqu’un a allumé la radio, nous avons glissé dans un CD sur le thème du trad et ouvert les portes de leur voiture, transformant le parking en salle de danse de fortune. »

L‘importance des réseaux sociaux comme facteur de mobilisation

D’après cet article, en Italie : il y a une forte importante des réseaux sociaux dans le fait de pouvoir mobiliser les gens au dernier moments pour investir des lieux publics et symbolique, la page facebook mazurka Klandestina a plus de 6000 membres. L’article suggère également que les évènements spontanés sont « des appropriations illégales de la ville« 

Se réapproprier l’espace public

Dans la vidéo du bas de la page, il est écrit « La vidéo explique aussi le sens de l’initiative: « Dansons dans les endroits où vous ne pourriez pas le faire – dit-Carlo, l’un des organisateurs – pour revitaliser les endroits où ils dorment pendant la semaine et ne sont pas ressentis par les citoyens. »

Dans cette autre source web, en parlant des mazurka klandestina de Milan, il est écrit :

  • « Pourquoi les habitants adorent ? Mazurka Klandestina est né quand un groupe d’amis qui aiment la danse folk a décidé d’ «occuper» la ville à travers la danse. Les participants se réunissent dans des lieux qui sont occupés pendant la journée, mais abandonnés dans la nuit. Attendez-vous à un mélange de hipsters, d’artistes et d’étudiants.
  • Pourquoi devriez-vous visiter ? Dans une ville de boîtes de nuit hors de prix, Mazurka Klandestina est un amusement et une nuit pas cher sur. Ne vous inquiétez pas si vous n’avez jamais dansé avant; quelqu’un va sûrement vous accueillir et vous enseigner les étapes ».

 3/La mazurka klandestina, une transgression de la danse originelle ?

D’après ce site web (www.ballifolk.altervista.org) : En Italie, les jeunes danseurs de folk, au contact de ce qui se passe en France, se réapproprie la mazurka « les danseurs apprennent à  guider avec le contact, le toucher, les yeux fermés ou ouverts, en suivant la musique d’instinct, dans les vieux schémas, mais dans les nouveaux corps, dans la nouvelle heure« . Que j’interpréterais par : tout en gardant le pas de base de la mazurka, il y a une recherche de connexion, d’improvisation, qui peut donner à voir de la sensualité (développement des sens), relié à la génération de ces jeunes danseurs.

« Et, se sentant pionniers, révolutionnaires, mais liée aux maîtres, la baptise la mazurka illégale et décident d’aller danser dans  secret et la nuit pour profiter de la fête et de ne pas déranger et peut-être de ne pas offenser.  »

Ce que je comprend de ce passage, c’est que les jeunes danseurs vont aller danser de nuit, pour l’aspect festif, mais aussi pour ne pas « offenser »; j’imagine qu’il s’agit de ne pas offenser les conventions, et de se réapproprier et transformer al mazurka. Ainsi le coté illégale viendrait du fait que c’est la façon de danser la mazurka en sortant du cadre traditionnel, qui donnerait également le coté illégale.

4/Dans le contexte italien, la mazurka klandestina, inspirée par la musique « ‘néo » ?

Cet article de Cianzia Salluzzo Rovituso est intéréssant, car il permet aussi de resituer la façon de danser dans le contexte de l’Italie : le mouvement revivaliste des années 70 en Italie aurait plutôt fait que les danses et les musiques sont restées assez inchangées, alors qu’en France le mouvement « néo » aurait permis la création de nouveaux jeunes groupes néo-trad et néo-folk, qui ont produits de nouvelles musiques trés propices à une réinterprétation de la danse auprés des jeunes. Cette nouveauté aurait participé à l’essor de la mazurka klandestina se démarquant aussi des danses folkloriques.

 5/Une vidéo de la page youtube de « Library of dance » vient étayer cette vision de réinterprétation de la danse  Il est intéressant de lire dans les commentaires de la vidéo : « Mazurka clandestina is also known as mazurka klandestina, tango mazurka, mazurka tango, and tangurka » Donc c’est bien la façon d’interpréter la danse qui lui donne aussi sont nom.

6/Un titre du groupe parasol : la mazurka Clandestine

Cette vidéo reprend un titre du groupe la mazurka « clandestine » et est illustrée d’image de bals sauvages, dont beaucoup sont des danses de couple.
Parasol est un groupe phare du monde du folk, au delà du succès de leur musique, le groupe est connu pour avoir apporté un renouveau sur la façon de danser, en réalisant des ateliers de variantes, de connexion, de posturalité. Ces ateliers ont eu un impact fort sur la façon dont les gens ont pu s’approprier et réinventer les danses. Le fait qu’ils aient appelé leur mazurka « Clandestine » serait il un clin d’œil à cette façon de danser ?

AVERTISSEMENT :

  • Les éléments ci dessus sont subjectifs, et sont le fruit d’une élaboration qui m’a bien pris 3 heures, c’est dire la profondeur du travail de recherche :+)
  • D’autre part et ils n’ont pas été relus par un expert es trad/folk (si il existe ?). Si des choses ou des éléments citées ne reflètent pas la pensée des auteurs cités, indiquez le moi et je modifierais l’article en conséquence